Grève du 26 janvier 2016


GREVE DANS LA FONCTION PUBLIQUE : UN SUCCES QUI EN APPELLE D’AUTRES !!

La Fédération des personnels des services Publics et des services de Santé FORCE OUVRIERE se félicite de toutes les initiatives prises par l’ensemble de ses structures lors de la journée de grève et de manifestations du mardi 26 janvier 2016.

Plus de 120 manifestations, 150 000 manifestants dans toute la France :

  • un cortège de plus de 15 000 manifestants a battu le pavé Parisien,
  • mais également à Marseille, Bordeaux, Lille, Avignon, Lyon et Strasbourg.

De nombreuses actions ont été entreprises dans les établissements et collectivités :

  • Assemblées Générales,
  • Débrayages,
  • Piquets de grève…

Dans toutes les villes les mêmes slogans, « Augmentation générale des salaires ! Augmentation du point d’indice ! Non à la reforme territoriale ! Non à la loi Santé, Non à PPCR (Parcours Professionnel Carrières Rémunérations), l’austérité sa suffit ….!

Les manifestants ont également exprimé leur colère et leur exaspération face à :

  • la dégradation continue des conditions de travail au quotidien,
  • la pénurie de personnel, qui remet en cause la qualité du service public,
  • l’absence de reconnaissance de leurs ministères respectifs et des employeurs locaux.

Ils exigent les moyens nécessaire pour assurer un service public de qualité, dans une période où les citoyens en ont le plus besoin, alors que le gouvernement prépare un service public au rabais.

Les syndicats de la Fonction Publique qui appelaient à cette journée de grève ont été rejoints par d’autres, bien que leurs organisations n’appelaient pas à la grève eu plan national.

La mobilisation du 26 janvier 2016 démontre le ras le bol des agents publics qui attendent pour février l’ouverture d’une vraie négociation.

Cette première  mobilisation est un avertissement au gouvernement. En ne répondant pas aux revendications des fonctionnaires, en continuant à geler la valeur du point d’indice, en poursuivant les réformes territoriales et hospitalières, la réduction des effectifs, la ministre de la Fonction Publique et le gouvernement prendrait une lourde responsabilité.

Face à cette situation, il faut accentuer la pression et préparer la grève interprofessionnelle pour mettre un coup d’arrêt à l’austérité et permettre la satisfaction des revendications.

Le 27 janvier 2016, se tiendra une réunion intersyndicale CGT, FO, SUD pour définir les modalités d’actions à venir.