Montée à Matignon: un franc succès et une belle Manifestation !


C’était ce jeudi 7 février que les camarades FOHUS accompagnés des syndicats FO de toute la région Alsace sont partis dans le froid pour aller porter nos revendications à la capitale à Matignon !

La manifestation a été un franc succès et une belle réussite ! Pas moins de 8000 fonctionnaires des services publics, de la Fonction Hospitalière et Territoriale ont répondu à l’appel de Force Ouvrière et  se sont retrouvés pour battre le pavé à Paris avec comme objectif Matignon pour qu’une délégation de représentants puissent faire entendre nos revendications.

Des quatre coins de la France, de la Normandie au Pays de la Loire, Provence Alpes Côtes d’ Azur ou chez nous en Alsace, nous sommes venus pour montrer que les services publics ont aussi leur mot à dire quant à la politique destructrice de ce pays. Cette journée d’actions, massivement suivie, est venue parfaire le périple symbolique et en partie réalisé à pied du Havre (ville du Premier ministre) à Matignon par des militants FO de la Fonction publique.

La délégation FORCE OUVRIERE à Matignon et déjà un bilan positif :

La fin du périple a été marqué par l’intervention d’une délégation lors d’une audience auprès de trois conseillers du Premier ministre.

Ainsi, le Secrétaire Général de la Confédération FO Yves VeyrierChristian Grolier le Secrétaire Général de l’UIAFP-FO (union interfédérale des agents FO), Denis Basset le Secrétaire Fédéral de la branche Santé de la fédération FO des personnels des services publics et de Santé (SPS-FO) ou encore Yves Kottelat, le Secrétaire Général de la Fédération SPS-FO ont souligné la réussite de cette semaine d’actions (périple, assemblées générales dans les services, grèves…) et rappelé les revendication des agents.

Et déjà, Christian Grolier  évoque un bilan positif de cette audience et des débouchés possibles sur certaines revendications.

 

L’annulation de l’allongement de la durée d’échelons

Outre les revendications qui portaient sur la revalorisation des salaires, le dégel du point d’indice et  l’octroi pour tous de la prime exceptionnelle (prônée par le chef de l’État pour les salariés du privé pour l’ensemble des fonctionnaires), l’augmentation des moyens pour que les agents puissent assurer leurs missions d’un service public de qualité … Nous demandions également l’abrogation du PPCR, le maintien des CHSCT, l’arrêt de la contractualisation des professions des services publics.

Suite à l’audience de FO avec les conseillers du Premier ministre, le projet portant sur les rémunérations et consistant dans le cadre des quatre chantiers de réformes en cours (rémunérations au mérite, recours accru aux contractuels, plan de départs volontaires, restructuration des instances représentatives des personnels) à vouloir allonger la durée d’échelon de trois mois par année est « annulé pour l’instant, reporté » annonçait Christian Grolier devant les militants FO réunis aux Invalides.

Le débat doit porté sur les missions du service public !

Par ailleurs, soulignait le secrétaire général de l’UIAFP-FO, si « concernant le grand débat, FO n’a rien à y faire», en revanche « il faut un débat sur les missions publiques ». Cette revendication de longue date de Force Ouvrière semble faire son chemin.

Ce 7 février, les conseillers du Premier ministre ont indiqué que le « conseil national des services publics », créé en 2014, devrait être réactivé. Les organisations syndicales y participeraient.

« Vous n’êtes pas une dépense ! »

Comme le dit si justement Yves Veyrier  « il faut que cesse le dénigrement, la lecture comptable envers la Fonction publique et ses agents. Vous n’êtes pas une dépense ! Il n’est pas acceptable que vos salaires soient bloqués et que vous soyez écartés de la prime exceptionnelle ».

Le gouvernement doit entendre aussi la contestation sur ses projets de réformes, ceux sur la fonction publique et les retraites notamment. « Que le gouvernement commence par suspendre ces réformes » lançait le Secrétaire Général avant d’appeler à convaincre les salariés du public comme du privé de construire une journée de mobilisation interprofessionnelle.