Protocole d’accord: suite de la grève des urgences du CHU de Strasbourg


URGENCES CHU STRASBOURG
Protocole d’accord

FORCE OUVRIERE et l’AMUF vont signer le protocole d’accord proposé par la Direction Générale des Hus, protocole proposé suite aux mouvements de grèves initiés aux urgences de l’établissement.

Ce protocole a été présenté et débattu lors de 3 réunions organisées avec les professionnels médicaux et non médicaux des services des urgences du CHU.

Aujourd’hui la volonté de la Direction d’apporter des solutions aux difficultés des services des urgences est indéniable et cette volonté est bien marquée avec la promesse de réouverture des lits fermés par manque de professionnels ainsi que l’adjonction de 15 lits supplémentaires de lits post Urgences.

La seule solution pour permettre un retour à une gestion normale du flux de patients avec des prises en charges de qualité et en toute sécurité est bien l’obtention de l’augmentation de la possibilité d’hospitalisation des patients et cela passe par des lits vides dédiés aux urgences.

Aujourd’hui le compte en lits n’y est pas, c’est pour cela que deux dates de réunions ont été posées avec l’intersyndicale FO/AMUF, la Direction, des représentants médicaux et non médicaux pour arriver à contractualiser les engagements qui ont été faits pour trouver une sortie de la crise.

Nous ne sommes pas dupes et les professionnels non plus, si ceux-ci approuvent la sortie de grève sur l’établissement pour obtenir ce qui a été proposé par la Direction, nous continuerons la mise sous pression pour permettre une vraie prise de conscience et une vraie prise en compte des difficultés rencontrées sur Strasbourg et dans les autres SAU de France.

Aujourd’hui 40 SAU d’établissements sanitaires sont en grèves et un mouvement national avec un rassemblement national semble inévitable pour porter les revendications des professionnels des urgences. Il nous faut monter les revendications au sein du Ministère qui reste sourd à nos revendications.

Ainsi FO HUS Organise une AG générale jeudi 16 mai pour débattre de la poursuite des mouvements en national avec l’adjonction des autres SAU en grève.

Les revendications portées depuis le début par le collectif inter urgence qui oeuvre pour une réunification du mouvement rejoignent complètement les nôtres.
Nous avons rencontré ensemble, FO HUS et 2 représentants du collectif inter urgence, la Député Mme Wonner déjà sensibilisée à nos difficultés en 2018, elle a pu prendre la réalité des difficultés à leur juste valeur et promet une remontée factuelle de nos revendications.

Il faut une nouvelle politique de santé avec plus de lits, plus de professionnels et une meilleure reconnaissance salariale des professionnels.

Nous devons dire NON catégoriquement à cette politique d’austérité qui vise la destruction de nos établissements sanitaires.

Aux Urgences, un point de rupture a été atteint, les professionnels sont à bout et reconnaissent qu’ils leur arrivent de travailler dans un contexte insécuritaire que ce soit pour leur exercice professionnel mais également pour la prise en charge des patients au sein des urgences.
L’offre de soins est clairement en dessous de la demande et le Service Public ne peut plus remplir ses missions, notamment celle de l’accès aux soins pour tous les citoyens de même qualité et de même sécurité.

IL Y A A STRASBOURG, EN FRANCE, URGENCE AUX URGENCES

FO HUS donne rendez-vous à tous les professionnels des Urgences pour faire le point sur la signature et sur la poursuite du mouvement qui ne peut s’arrêter aujourd’hui en l’état le
Jeudi 16 mai
devant les Urgences du NHC à 10 h
devant les Urgences de Hautepierre à midi