Grève 10 décembre : on ne lâche rien contre la réforme des retraites !


C’est ce mardi 10 décembre qu’a eu lieu la reconduite de la grève contre le projet de réforme des retraites. Et force est de constater que le mouvement mobilise encore beaucoup de monde puisqu’il n’y avait pas loin de 7000 manifestants dans les rues de Strasbourg.

Nous l’avions dit,  nous avons prévenu le Gouvernement , cette fois-ci les citoyens ne veulent pas de cette mort programmée du régime des retraites tel que nous le connaissons actuellement.

C’est la réforme de trop ! Nous ne sommes pas idiots  malgré ce qu’en pense notre cher Président ! nous voyons bien que ce dernier fait un pont d’or aux gros professionnels du marché des mutuelles et notamment ceux basés aux Etat-Unis. Nous savons pertinemment que cette réforme signifiera devoir cotiser   dans des caisses privées de nos maigres retraites pour continuer à vivre décemment  et accéder à des soins, une prise en charge de sa santé qualitative.

Quid de l’âge pivot de 64 ans, qui sera capable dans nos métiers de la santé à prétendre pouvoir continuer à travailler dans les conditions dégradées telles que nous les connaissons aujourd’hui ? où les effectifs sont constamment revus à la baisse et un turn-over de la  patientèle en constante augmentation.

 

Le peuple français a très bien compris ce que le Gouvernement oligarchique tente par la force de nous imposer. Un régime plus juste mais pour qui ? Pour une poignée d’actionnaires ? Si ce régime est vraiment plus juste et égalitaire alors pourquoi n’est-il pas appliqué également aux députés qui cumulent parfois jusqu’à 4 retraites différentes ?

On nous dit qu’il ne doit plus y avoir de régimes spéciaux pourtant le Ministre de l’intérieur, la veille de la grève du 5 décembre annonçait : «Pour les policiers, des spécificités seront conservées, pour les fonctionnaires qui exercent des missions régaliennes de sécurité et d’ordre public pendant une période minimale. Pour ces fonctionnaires, les droits à un départ anticipé resteront ouverts comme aujourd’hui, sans changement. Le champ des emplois concernés, comme la durée minimale d’activité dans ces fonctions, font actuellement l’objet de concertations avec vous

Alors des traitements différenciés pour certains et pas pour d’autres ? encore une façon pour ce Gouvernement de diviser pour mieux régner !

La Fonction Publique Hospitalière déjà meurtrie par des années d’austérité budgétaire, la suppression de 120 000 postes et  400 000 lits en l’espace de 2 ans sera, elle aussi, touchée par cette réforme avec des pertes financières pour tous, une non reconnaissance de la pénibilité de nos professions, l’obligation de devoir travailler plus longtemps car beaucoup devront  travailler au moins jusqu’à 67 ans pour avoir une pleine retraite ! Le gouvernement prévoit d’ailleurs l’allongement des durées de cotisations…

Sur Strasbourg, la mobilisation n’a pas faibli et les 7000  participants se sont retrouvés place de la Bourse pour une nouvelle marche vers la place République.

 

 

Le cortège a décidé de dévier de l’itinéraire prévu avec  une petit incursion à l’ARS (Agence Régionale de Santé), pour leur rappeler que nous attendons encore un geste de leur part , pour les agents des HUS, pour nos collègues des Ehpad en autres.

Arrivés place de la République, on nous a « gentiment » fait comprendre que notre présence contestataire en « macronie » n’était pas du goût de tout le monde. Qu’à cela ne tienne, nous avons donc continué pour revenir sur la place de la Bourse où certain et certaines ont pu s’exprimer sur leurs motivations à continuer et à ne rien lâcher !

D’autres actions sont à venir et Force Ouvrière revendique l’abandon pure et simple de cette réforme !

AVEC FO HUS
REVENDIQUER, RÉSISTER, RECONQUÉRIR