Grève des MERM scanner Hautepierre


Communiqué de PRESSE
FORCE OUVRIERE des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg

Malgré les négociations en cours avec la Direction, Force Ouvrière des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg est en mouvement de grève du 1er au 5 mars avec les Personnels MERM de 2 UF du pôle d’imagerie de l’Hôpital de Hautepierre.
Par ce mouvement, les agents souhaitent manifester leur mécontentement suite à la non tenue des différents projets et objectifs sur lesquels la Direction s’était engagée.
La prime d’intéressement collective et le renfort des effectifs sur les weekends n’ont jusqu’à présent pas permis de pérenniser la situation alors qu’il s’agissait d’une revendication majeure qui aurait permis une juste reconnaissance du travail des MERM du scanner de Hautepierre.
Il n’y a à ce jour, aucun groupe de travail sur cette prime de travail qui semble être au point mort malgré la promesse faite aux agents d’avoir cette prime en début d’année.
Pour FO-HUS, cela ne renvoie pas un bon message aux agents qui encore aujourd’hui sont de nouveau confrontés à la pandémie et l’augmentation des prises en charge des patients COVID dans notre établissement.
Les agents ne voient pas leurs efforts récompensés et se sentent une nouvelle fois abandonnés par la Direction.
Nous avions demandé la prime Buzyn pour les agents du scanner Hautepierre ainsi que la prime pour travaux dangereux, insalubres, incommodes et salissants.
Nous réitérons notre requête que ces primes soient attribuées à ces agents en reconnaissance de leur travail accompli.


Nos revendications restent donc identiques que lors de la grève du 18 septembre dernier, à savoir :

  • La prime individuelle de risque (prime Buzyn) pour une équité avec leurs collègues du scanner NHC
  • La prime pour travaux dangereux, insalubres, incommodes et salissants
  • La prime Veil Des effectifs de 3 MERM les week-ends (+1 MERM de 10H à 18H samedi et dimanche)
  • L’arrêt des appels et messages sur les téléphones portables des agents afin de respecter leur vie privée et dans le respect du droit à la déconnexion.
  • L’arrêt de la pratique du « sur booking » lorsqu’un des scanners
  • Le recrutement de mensualités pour la période estivale