Manifestation des psychologues devant l’ARS de Strasbourg


Ce jeudi 10 juin 2021, une manifestation nationale des psychologues a eu lieu dans plusieurs département de France.

Un rassemblement nationale a fédéré un mouvement de plusieurs milliers de psychologues venus défendre leur profession encore mal connue et mal considérée face aux nouvelles annonces gouvernementales. Une délégation a été reçue par le ministère de la Santé suite au préavis de grève déposé par Force Ouvrière auprès de Mr Véran ,ministre de la Santé.

A Strasbourg, nous étions plus d’une centaine devant les portes de l’ARS de Strasbourg pour porter les revendications des psychologues du Bas Rhin et du Haut Rhin, des HUS, de l’EPSAN de Roufach entre autre, des psychologues de la fonction publique et également des libéraux.

L’ensemble de ces professionnel(le)s étaient rassemblés pour dénoncer le non-respect du statut, leurs conditions de travail sous tension, la précarisation des emplois, leurs difficultés hiérarchiques, le cadencement de leur carrière trop longue, la volonté de paramédicalisation, non respect de la pluralité des approches et des formations.

Une délégation a été reçue ce jour par Mme GENERT , Directrice Territoriale du Bas Rhin pour échanger et témoigner de la réalité de terrain vécue par de nombreux psychologues de la région Grand Est.

Ces revendications portaient sur les points suivants:

• Le retrait du projet de loi visant la création d’un ordre des psychologues ;
• La réécriture de l’arrêté du 10 mars 2021 pour son non-respect de la pluralité des approches psychologiques en instaurant une vision unique de l’évaluation des enfants
présentant certains troubles du développement ;
• Le respect des statuts particuliers des psychologues et notamment le respect de la pluralité des méthodes, outils et orientations théoriques des psychologues ;
• Le respect de la circulaire d’avril 2012, quant à l’évaluation des psychologues et la garantie du maintien de la fonction formation, information, recherche, propre à la profession de psychologue ;
• L’accès direct du public aux psychologues, sans paramédicalisation : les psychologues exigent le respect de la loi de 1985 et le respect de leur autonomie ;
• La revalorisation des grilles indiciaires de rémunération ;
• L’augmentation du ratio promus-promouvables pour l’accès des psychologues à la catégorie Hors Classe ;
• Un plan de titularisation massif des psychologues da la Fonction Publique Hospitalière ;
• La création de postes supplémentaires pérennes dans les CMP, CMPP, afin de répondre
décemment à la demande d’un public en souffrance.